Apparemment, vous êtes d'ici : Scania .
Allez sur le site de votre marché Scania pour plus d'informations.
Suisse
région de vente
Production units

La Suisse se qualifie pour la finale mondiale TOP TEAM

L'équipe Power Generation de Scania Schweiz AG à Uetendorf s'est qualifiée pour la deuxième fois pour la finale mondiale Scania TOP TEAM en Suède.

Le week-end dernier, Italscania S.p.A. à Trente a accueilli la deuxième des trois finales régionales Scania Top Team européennes. En tant que vainqueur du concours suisse, l'équipe Power Generation a dû faire ses preuves contre des représentants de France, Lettonie, Pologne, Bulgarie, Roumanie, Grande-Bretagne, Estonie et Lituanie. Dans les coulisses, la France et la Grande-Bretagne étaient considérées comme les pays à battre. Mais comme souvent, la compétition devait d'abord être terminée et toutes les équipes partaient de zéro.

Tout au long de la journée, le programme comprenait des examens notamment de théorie, sur les bus et sur trois camions pour les représentants des neuf pays. Pour la première fois, toutes les tâches n'ont pas dû être accomplies successivement. Entre les cinq tâches du concours, il y avait des ateliers courts sur différents sujets Scania, ce qui, d'une part, a réveillé un peu l'esprit d'équipe et lui a donné une autre façon de réfléchir.

Pour le chef d'équipe Urs Wüthrich, il était clair dès le début qu'il n'y a qu'un seul moyen de se qualifier : performance = capacité x volonté. Au cours des dernières semaines, l'équipe a été en mesure d'entraîner sa "capacité" au travail quotidien et la "volonté" doit être ancrée dans son esprit. Après un bon départ, mais avec une certaine retenue, l'équipe d'Uetendorf a réfléchi sur ses points forts bien connus et a accompli les tâches restantes avec confiance et dans un esprit d'équipe familier.

Ma performance sera-t-elle suffisante pour me qualifier pour la finale mondiale ? L'équipe a dû attendre quelques heures pour obtenir cette réponse. Peu avant minuit, les rangs neuf à cinq étaient déjà connus et seules les quatre meilleures équipes ont dû trembler, dont la Suisse et le favori secret de Grande-Bretagne.

Contact

Tobias Schönenberger

Responsable Marketing & Communication