Apparemment, vous êtes d'ici : Scania .
Allez sur le site de votre marché Scania pour plus d'informations.
Suisse
région de vente
Production units

Travail allié à la passion

Rares sont ceux qui peuvent prétendre allier leur passion et leur travail. Thomas Kuster d’Eschenbach en est vraisemblablement un exemple.

Lors de la planification et de la réalisation du Scania R730 LA 6x2 avec essieu porteur à pneumatiques jumelés, Thomas Kuster a pu allier son travail et sa passion, admet-il avec un sourire malicieux. Certains éléments du nouveau véhicule sont certes nécessaires pour l’adapter parfaitement aux missions accomplies avec les différentes semi-remorques. Mais d’autres éléments revêtent plutôt un caractère de hobby.

 

Au début des années 20, le grand-père de Thomas Kuster dirigeait une scierie à Ermenswil. A cette époque déjà, il été confronté au défi de transporter le bois abattu de la forêt à la scierie, puis par la suite vers la menuiserie. A défaut d’une alternative abordable, ces transports étaient au début réalisés avec un cheval et une charrette. Dans les années 30, l’achat du premier camion a apporté un changement important. La scierie est encore toujours dirigée par un cousin de Thomas Kuster, qui lui a rejoint il y a treize ans l’entreprise de transport de ses parents qu’il dirige aujourd’hui sous forme d’une SARL. Si des situations urgentes demandent encore du soutien parental, son père Walter se fait un plaisir de se charger d’une ou deux missions de service hivernal. Initialement une compagnie de transport de bois, cela fait toutefois longtemps qu’elle s’est muée en une entreprise pour transports spéciaux avec grue de chargement effectués au niveau régional et international, vu que le transport de bois en grume constitue tout au plus un marché de niche.

 

Le parc roulant de Thomas Kuster comprenait toujours des camions suédois, mais jusqu’à présent ils venaient tous du sud du pays. Suite à son apprentissage comme mécanicien de poids lourds, il conduisait plusieurs années dans le trafic longue-distance international. C’est là qu’il s’est fait infecter pour la première fois par le virus du V8, qui ne l’a plus lâché ces dernières années. Lorsqu’il s’agissait d’acheter un nouveau tracteur pour semi-remorques et de réaliser ses idées et ses visions, il a constaté que son fournisseur habituel n’était pas en mesure, dans quelques domaines, d’offrir la solution souhaitée. Il a donc pris contact avec Marcel Weder de Scania Schweiz AG à Jona pour examiner et mettre au point la réalisation de ses idées. Cette rencontre a réuni deux spécialistes qui ne voulaient guère laisser de visse à sa place.

 

La base pour le nouveau tracteur était un tracteur semi-remorque bas (low) à 3 essieux à suspension pneumatique intégrale avec empattement de 2'900 mm entre le premier et le deuxième essieu et un moteur V8 de 730 ch avec couple de 3'500 Nm. La variante avec essieu porteur à pneus jumelés permettait aussi de choisir un écartement des roues court de 1'300 mm entre les deux essieux arrière pour obtenir un véhicule très compact. Afin de permettre à la société Notter AG à Boswil de monter la grue avant LOGLIFT 265 ZT avec charge de levage de 26 m/t aussi bas que possible, on a déjà commandé un cadre double départ usine. Il en résulte une hauteur d’attelage de seulement 1'080 mm. Un essieu avant 8 t garantit des réserves suffisantes et évite des surcharges au niveau de la charge sur l’essieu avant. Il fallait en outre encore des adaptations du déflecteur de toit et une encoche dans le grand réservoir de carburant avant que le véhicule neuf corresponde exactement aux souhaits de Thomas Kuster.

 

Aujourd’hui, les quatre trucks suédois de la société effectuent principalement des transports dans le domaine des travaux spéciaux de génie civil. Ce champ d’activité requiert également un parc extrêmement flexible de différentes semi-remorques. Les trois chauffeurs et Thomas Kuster disposent dès lors de deux (semi-)remorques par tracteur leur permettant de transporter des rideaux de palplanches, des poutres en acier ou des cages d’armature de toutes longueurs dans tous le pays. Les modèles comprennent diverses semi-remorques plateau avec ranchers, deux remorques à autobraquage, une semi-remorque à col de cygne, et une semi-remorque plateau spéciale à bâche. La dernière sert notamment à conduire des charges extrêmement larges ou hautes de l’industrie d’exportation suisse dans les pays de destination les plus divers. Le parc roulant comprend en outre un cinquième véhicule, un vénérable Saurer, qui n’est toutefois utilisé aujourd’hui que pendant les mois d’hiver pour le service de déneigement. Ce camion ancien assure donc la sécurité des routes entre Ermenswil, Eschenbach et Rapperswil lors des chutes de neige.