Apparemment, vous êtes d'ici : Scania .
Allez sur le site de votre marché Scania pour plus d'informations.
Suisse
région de vente
Production units

La voie vers un transport durable

Scania s’engage de toutes ses forces pour une réduction des charges environnementales dans le transport routier.

Sur le plan des efforts pour un avenir sans carburants fossiles, Scania est leader dans le développement de solutions de transport durables pour l’industrie des véhicules utilitaires. Outre un parc roulant interconnecté de 190'000 véhicules en Europe, Scania offre la plus large gamme de carburants de substitution pour moteurs Euro 6. 

Scania assume également un rôle de précurseur au niveau des efforts pour faire avancer les thèmes de l’électrification, des véhicules autonomes, et du platooning (rouler en convoi routier connecté). Scania a fondé LOTS, une société de conseil à 100 pour cent du Scania Group. LOTS offre des services de logistique de transport comprenant entre autres l’allègement et l’exploitation de processus logistiques d’envergure.

Voici quelques perspectives de Scania pour l’avenir des transports durables:

•    Scania est d’avis que les prestations de transport durables forment la base pour les économies concurrentielles, et qu’un transport efficace de marchandises et de personnes est vital pour les sociétés modernes.

•    Scania peut encourager les solutions de transport durables en contribuant à la chaîne de valeur par des gains d’efficacité.

•    Scania s’est fixé comme objectif d’occuper la position leader dans le domaine des transports durables. En vue d’atteindre cet objectif, la société mise sur trois domaines: efficacité énergétique accrue, carburants alternatifs et électrification, et des transport sûrs et intelligents.

•    Le développement de la digitalisation, par exemple à l’aide de véhicules connectés et autonomes, marquera un tournant pour les transports durables.

«Tout ce que Scania entreprend en rapport avec le sujet de la durabilité et le transport repose sur la conviction qu’il n’existe pas de solutions ou ‘recettes’ miracles pouvant résoudre chaque problème en une seule étape», explique Åsa Pettersson, Head of Public and Sustainability Affairs chez Scania.

«Nous croyons fermement à la diversité et nous reconnaissons qu’il faut un certain nombre de solutions alternatives et d’approches différentes. C’est pourquoi Scania considère que la première tâche consiste à proposer un vaste éventail aux clients, afin qu’ils puissent atteindre leurs propres objectifs et ceux de la société quant à la rentabilité, la durabilité et une réduction sensible du CO2.»

Densification de la chaîne de valeur

Scania est d’avis qu’il ne s’agit pas seulement de renforcer l’utilisation d’un carburant donné ou d’une technologie particulière, mais plutôt d’augmenter l’efficacité de l’ensemble de la chaîne de valeur et de prendre des mesures dans tous les domaines, y compris celui les énergies renouvelables, que ce soit pour les véhicules ou les entreprises de transport.

«Augmenter l’efficacité énergétique signifie apporter des améliorations à la chaîne cinématique et au reste du véhicule conduisant à une réduction de la consommation, et soutenir le conducteur en lui offrant des formations et un suivi régulier», précise Magnus Höglund, Director Sustainable Transport, Trucks, chez Scania.

Vu que Scania est convaincue qu’une collaboration est indispensable pour le succès, sa stratégie comprend une étroite coopération avec d’autres acteurs leader. La digitalisation est elle aussi décisive pour augmenter le potentiel des ressources existantes et pour ouvrir de nouvelles possibilités, telles que la coordination, le pilotage et le contrôle des transports. 

Règles du jeux solides

Un paramètre important pour toute forme de développement dans l’industrie automobile consiste dans des dispositions claires, cohérentes et durables de la part de la politique, des institutions publiques et d’autres autorités gouvernementales permettant à Scania et à ses clients de réaliser des investissements à long terme.

«La coordination au niveau européen, ou si possible à une échelle encore plus large, ainsi que des dispositions légales stables et raisonnées présenteraient le meilleur soutien pour notre secteur. Le traité d’Amsterdam récemment conclu concernant les véhicules autonomes constitue un pas important dans l’harmonisation de la législation européenne», souligne Åsa Pettersson. 

Åsa Pettersson est d’avis que les directives trop strictes et la promotion sélective de certaines technologies pourraient apporter des restrictions au développement et compromettre le principe de la neutralité technologique.

«Chez Scania, nous sommes fiers de ne pas nous limiter à certaines technologies», ajoute-t-elle. «Nous optons en effet pour une voie plus compliquée (et coûteuse) et poussons la recherche et le développement dans presque tous les domaines. Même si Scania propose la plus large gamme de carburants alternatifs, cela ne nous empêche pas de mener des recherches très actives dans des domaines tels que par exemple l’électrification de la circulation routière. L’avantage réside dans le fait que nous voyons les possibilités d’importantes synergies résultant de la combinaison de l’électrification et de carburants de substitution.»

Conduite autonome, mais pas sur la route

Cela fait quelque dix ans que Scania mène des recherches dans le domaine des véhicules autonomes. Les véhicules que Scania vend aujourd’hui disposent certes d’une capacité élevée de conduite autonome (grâce à différents systèmes de réglage de la vitesse jusqu’à la stratégie de commande de vitesses), mais ils restent dépendants du contrôle actif par le conducteur.

Scania ne s’attend pas à ce que les véhicules autonomes s’imposent sur les routes publiques dans un avenir proche, mais elle table sur un niveau plus élevé d’assistance de conduite et d’autonomie. En outre, la société voit de grandes chances pour les véhicules sans conducteur dans les champs d’application et les environnements dépourvus d’autre trafic.

Les grandes mines à ciel ouvert en sont un exemple typique, vu que les véhicules y parcourent des itinéraires préfixés où ils ne croisent quasiment que des «collègues». En l’espace de quelques années seulement, des possibilités claires en résultent pour des solutions Scania plus flexibles, plus sûres et plus économiques que ce qui est offert actuellement. Les grands ports constituent un autre domaine d’application présentant un énorme potentiel pour les véhicules autonomes transportant des conteneurs. 

De nombreuses alternatives

Scania était le premier constructeur européen à offrir des moteurs répondant à la norme Euro 6 sur les gaz d’échappement, la catégorie d’émission la plus stricte à l’heure actuelle. Parmi ce programme, Scania propose également des chaînes cinématiques qui à elles seules ont un effet important pour la réduction des émissions polluantes. En outre, les solutions de Scania contribuent aussi sensiblement à la réduction des émissions de dioxyde de carbone. Dans des conditions normales, un tracteur pour semi-remorques typique de Scania avec un poids total de remorque de jusqu’à 40 tonnes présente une consommation moyenne d’environ 27 litres de diesel par 100 kilomètres.

«Il y a dix ans, on aurait encore considéré ces chiffres comme irréalistes, notamment en raison des émissions extrêmement faibles et de la vitesse moyenne élevée», souligne Magnus Höglund.

«Les véhicules sont simplement devenu beaucoup, beaucoup meilleurs, et beaucoup plus efficaces pour les transports. Etant donné qu’ils peuvent également être alimentés en HVO (huile végétale hydrogénée), ils permettent de réduire les émissions de dioxyde de carbone de jusqu’à 90 pour cent.»

«Scania sera toujours en mesure de proposer une solution alternative, indépendamment de la situation de conduite et du champ d’application ainsi que des conditions locales», poursuit Höglund. A son avis, les technologies introduites par Scania au cours des dernières années ont montré que tous les transporteurs et les clients peuvent réduire leur bilan de CO2 à l’aide de simples mesures, sans pertes et sans dépenses financières sensiblement plus élevées.

«L’offre de chaînes cinématiques et de carburants alternatifs et renouvelables de Scania est unique dans le secteur», ajoute Åsa Pettersson.

«En même temps, nous faisons avancer la recherche, qui – je crois pouvoir le dire – se trouve sur le niveau des dernières techniques quant à l’utilisation de la digitalisation, de la connectivité, de l’électrification et de l’automatisation. La voie que Scania a emprunté consiste à s’engager pour une réduction des charges environnementales dans le transport routier, et ce par tous les moyens possibles.»

Les images et le matériel de presse sont publiés sous http://www.scania.com/group/en/section/pressroom/

Vous trouverez des images supplémentaires sous  https://media.scania.com/fotoweb/Pour d’ultérieures informations, veuillez contacter:

Åsa Pettersson, Head of Public & Sustainability Affairs

Tel. +46 70 388 50 84, E-Mail: asa.pettersson(at)scania.com

Magnus Höglund, Director Sustainable Transport, Trucks,

Tel. +46 70 207 61 50, E-Mail: magnus.hoglund(at)scania.com

Örjan Åslund, Head of Product Affairs

Tel. +46 70 289 83 78, E-Mail: orjan.aslund(at)scania.com

SCANIA – King of the Road