Vous semblez être situé dans le pays suivant : .
Allez sur le site Scania de votre pays pour plus d'informations.
France
Région de vente
Sites des usines de production

Fin d’une année 2014 centrée sur les véhicules Off-road Scania

Acteur majeur sur le segment des véhicules de construction, Scania France met tout en œuvre pour renforcer sa présence sur ce segment et augmenter ses parts de marché dans les différentes applications. La vague 2014 de démonstration de véhicules Off-road, qui mettait à l’honneur les atouts des véhicules Scania, a pris fin le 21 novembre dernier. Le bilan est très positif notamment en termes de pénétration.

Scania France propose une gamme complète de véhicules construction, nommés Off-road, dédiés à un large panel d’applications. Depuis 2012, l’importateur français a choisi de tout mettre en œuvre pour promouvoir l’excellence de ses produits dans ce segment d’activités.

Opérations de démonstration « Off-road Tour »

Du 13 octobre au 21 novembre, Scania France lançait la quatrième édition de l’opération « Off-road Tour ». Cette édition mettait à disposition des clients et prospects huit châssis équipés de bibennes Cif et Meiller.

Depuis le premier lancement en 2013, ce sont plus de 1 000 journées de démonstration qui ont été planifiées pour faire découvrir l’offre véhicules construction Scania. Les opérations sont toujours un succès, appréciées des clients mais aussi des prospects fortement représentés.

L’opération « Off-road Tour » donne l’occasion d’apprécier les qualités inhérentes aux véhicules construction Scania.

Ces derniers font le tour du réseau français Scania où ils sont testés dans les conditions propres à chaque exploitant. Une manière concrète de prendre la pleine mesure des atouts que représente cette gamme. Un démonstrateur spécialement formé accompagne chacune de ces journées d’essai afin que le client puisse tirer parti, au mieux, des performances uniques du véhicule testé. Ces vagues de démonstration ont permis à Scania de se rendre directement à la rencontre de ses clients et prospects afin de mieux appréhender encore leurs besoins et d’adapter en conséquence la définition de l’offre Scania.

Des atouts dédiés aux métiers de la construction

« Ceux qui ont exploité un véhicule Off-road Scania ont été bluffés par la maniabilité et le couple moteur de nos camions » affirme Philippe Rousseau, responsable produit à Scania France. En effet, parmi les atouts Scania, la chaîne cinématique a été à chaque fois plébiscitée. « Scania met à disposition un large choix de motorisations Euro 6 EGR/SCR ou SCR only et dans tous les cas les moteurs délivrent un couple élevé dès les bas régimes. En outre, la boîte de vitesses automatisée Opticruise, en phase avec les métiers de la construction grâce aux trois modes à programmer au choix (parmi lesquels le client choisi souvent les modes Off-road, Standard et Power), est devenue un atout incontestable » complète-t-il. 

Pour parfaire cette chaîne cinématique, les véhicules sont également équipés du nouveau ralentisseur Retarder R4100, particulièrement adapté aux applications construction avec son couple de freinage de  4 100 Nm. Le rapport de démultiplication interne a été accru de 3,04 à 3,26, offrant un supplément de 17 % du couple de freinage maximum. Aux faibles vitesses routières, l’augmentation effective est de 20 à 25 %, suivant la démultiplication du pont arrière du véhicule.

Scania France sur le segment construction 

Dans un marché peu enclin à l’optimisme affichant même une récession, Scania France enregistre une nette progression de sa part de marché sur le segment des porteurs, notamment au niveau des applications bennes, malaxeurs, bras hydrauliques et  plateaux. Les diverses actions entreprises pour progresser dans le segment des véhicules construction portent leurs fruits avec entre autres conséquences une belle envolée des immatriculations de porteurs et une pénétration qui a doublé entre 2012 et 2014 pour atteindre 11,5 % avec 1 120 unités à fin octobre 2014. 

Meilleur connexion pour les carrossiers

Scania met un point d’honneur à entretenir sa collaboration avec les carrossiers. Au-delà de relations soignées au quotidien, notamment via les prises de contact des chefs produit de Scania France avec les carrossiers, Scania lance une nouvelle interface de communication entre le camion et la carrosserie. Mise en place en fin d’année sur tous les camions, cette interface BCI (Body Communication Interface) permettra aux carrossiers de contrôler la fonctionnalité de tout équipement auxiliaire ou supplémentaire par programmation à l’aide du bus CAN (Controller Area Network) du véhicule, commande installée sur les véhicules Scania.

Normalement le carrossier effectue un travail fastidieux tirant des câbles, bataillant avec les systèmes électriques en séparant les faisceaux de câbles et connectant les relais. « Nous leur offrons la possibilité de créer les fonctions dont ils ont besoin via l’interface du logiciel plutôt que de connecter des câbles et des relais », explique Peter Almqvist, directeur du Centre de carrosserie du groupe Scania. 

Cette nouvelle technologie offre ainsi nombre d’avantages pour les carrossiers, le principal étant la simplification de la liaison électrique entre la superstructure et le châssis qui réduit le risque de câblage défectueux, celui de défaillances potentielles ainsi que les risques pour la sécurité. 

Toutes les fonctions de carrossage sont regroupées au sein de l’unité de commande centrale offrant une architecture logicielle plus simple. Les carrossiers ont d’ailleurs uniquement accès aux fonctions dont ils ont besoin, la modification des principales fonctions Scania étant indisponible. Le carrossage ou une mise à niveau de véhicules deviennent alors plus faciles et plus rapides : l’interface permet un réel gain de temps, une programmation pouvant être utilisée dans différents véhicules.

L’interface BCI Scania permet en substance de faciliter le travail des carrossiers dans la création des fonctions, un aspect particulièrement intéressant pour les professionnels travaillant sur des superstructures complexes (véhicules de sauvetage, de distribution et de ramassage des déchets par exemple).