Apparemment, vous êtes d'ici : Scania .

Allez sur le site de votre marché Scania pour plus d'informations.

L’objectif de Scania est de favoriser la transition vers un système de transport durable. Nous sommes convaincus qu’en tant qu’entreprise, comme le monde du transport, nous pouvons être exempts de combustibles fossiles avant 2050, comme convenu dans l’Accord de Paris sur le climat.

Pour manifester notre engagement et faire preuve de transparence quant aux progrès accomplis, nous avons fixé des objectifs scientifiques de réduction des émissions de carbone (SBT), qui nous engagent à réduire les émissions à l’échelle et au rythme que la science juge nécessaires pour limiter le réchauffement de la planète.

 

Cet engagement représente un tournant radical dans nos objectifs de réduction des émissions de carbone, car les objectifs englobent non seulement les émissions provenant de nos opérations mondiales directes, mais aussi celles des véhicules de nos clients lorsqu’ils sont utilisés.

 

Ils sont entièrement alignés sur nos objectifs d’entreprise et auront un impact sur les décisions d’investissement dans tous nos domaines d’activité, de la production et de la logistique au développement de produits et aux priorités de vente. Mais ce n’est pas tout. Pour pouvoir atteindre ces objectifs, les clients de Scania devront gérer leurs opérations en ayant un impact climatique moindre que celui de leurs concurrents et de l’industrie en général.

Scania : inventaire des gaz à effet de serre

Le protocole sur les gaz à effet de serre est utilisé pour calculer l’impact climatique de Scania. Le protocole GES est la norme mondiale la plus couramment utilisée pour mesurer et gérer les émissions de gaz à effet de serre (GES) provenant des activités commerciales, des chaînes de valorisation et des mesures d’atténuation.

 

Le protocole GES prend en compte plusieurs gaz à effet de serre, non seulement le dioxyde de carbone (CO2) mais aussi le méthane (CH4), le protoxyde d’azote (N2O), les hydrofluorocarbones (HFC), les perfluorocarbones (PFC) et l’hexafluorure de soufre (SF6).

 

Ce protocole divise les émissions d’une entreprise en champs d’application. Les émissions directes de carbone provenant de nos propres activités, telles que la combustion de combustibles fossiles pour le chauffage, les essais de moteurs et les véhicules de l’entreprise, constituent la catégorie 1. Les émissions indirectes générées par l’électricité, la chaleur et la vapeur achetées constituent la catégorie 2.

 

La catégorie 3 correspond aux émissions indirectes de notre chaîne de valeur. Il s’agit de toutes les émissions générées depuis la production de pièces et de composants dans la chaîne d’approvisionnement, à l’utilisation de nos produits, jusqu’à leur fin de vie.

 

Nos objectifs scientifiques couvrent toutes nos émissions de catégorie 1 et 2, ainsi que les émissions liées à l’utilisation de nos produits (catégorie 3). Cette dernière représente à elle seule plus de 96 % de nos émissions totales.

 

Chez Scania, nous avons également fixé des objectifs de réduction des émissions de carbone pour nos transports terrestres mondiaux (catégorie 3, transport et distribution). Nous réduirons de 50 % les émissions de CO2 par tonne transportée entre 2015 et 2025. 

Objectifs climatiques de Scania

Catégories 1 et 2

Scania réduira ses émissions des catégories 1 et 2 de 50 % jusqu’en 2025, 2015 étant l’année de référence en termes absolus. Ainsi, les émissions de CO2 de ces catégories seront réduites de moitié, quelle que soit l’ampleur de notre croissance. Les activités comprennent des mesures d’efficacité énergétique, la transition des combustibles fossiles vers les biocarburants et des contrats d’énergie sans combustible fossile.

 

Notre objectif d’électricité sans fossile pour 2020 (2010) et notre objectif d’efficacité énergétique de 33 %/véhicule pour 2020 (2010) sont des éléments constitutifs de cet objectif.

 

Selon l’initiative Science Based Target (SBTi), une réduction de 50 % des catégories 1 et 2 au cours de cette période de dix ans est très ambitieuse et conforme à un scénario de 1,5 degré – le scénario de décarbonisation le plus rigoureux de l’initiative SBT.

Catégories 3

Plus de 96 % des émissions de carbone de notre activité sont générées lorsque les produits sont utilisés. Scania mesure toujours l’impact climatique réel pendant l’utilisation de ses produits, du puits à la roue, en tenant également compte des émissions générées par la production du carburant ou de l’électricité.

 

Selon l’initiative Science Based Target (SBTi), cet objectif est ambitieux et correspond au scénario de décarbonisation le plus ambitieux qu’elle ait élaboré.

 

Il s’agit d’un objectif d’intensité mesuré en équivalents de CO2 par kilomètre. Scania mesurera l’impact climatique de ses produits en utilisant les données opérationnelles de tous ses camions et bus connectés au niveau mondial. Cet objectif signifie que les véhicules produits en 2025 devront avoir des émissions de CO2 par kilomètre inférieures de 20 % à celles des véhicules produits en 2015. Nous collecterons les données de chaque camion et bus pendant un an et les utiliserons pour analyser la consommation d’énergie réelle et le nombre de kilomètres parcourus. Nous ajouterons ensuite des informations sur le type d’énergie qui a été utilisé pour calculer l’impact climatique.

Comment Scania atteindra les objectifs climatiques

Réduction de 50 % des émissions de CO2 de nos activités d’ici 2025

Afin de réduire de 50 % les émissions de nos activités entre 2015 et 2025, nous devons mener plusieurs actions. L’une des valeurs fondamentales de Scania est l’élimination des déchets et c’est là que ça commence.

 

Une autre partie importante est constituée par les mesures d’efficacité énergétique en investissant continuellement dans des machines et des appareils qui utilisent moins d’énergie que ceux qu’ils remplacent.

 

Enfin, après avoir éliminé tout ce gaspillage d’énergie, nous examinons en permanence les possibilités de convertir notre utilisation d’énergie fossile en énergie renouvelable dans notre production et dans nos activités de recherche et développement. L’électricité fournie pour notre production globale est déjà aujourd’hui sans fossile (depuis 2020) et cette pratique se développe continuellement dans notre réseau commercial d’ateliers au niveau mondial.

Réduction de 20 % des émissions de CO2 de nos produits

Il y a quatre blocs principaux d’activités qui nous aideront à atteindre l’objectif scientifique pour la catégorie 3 – Utilisation des produits.

 

Dans les années à venir, nous introduirons d'avantage d'efficacités dans notre produit traditionnel. La nouvelle chaîne cinématique et les composants connectés y contribueront largement.

 

En collaboration avec nos clients, nous devons également trouver des gains d’efficacité en optimisant les spécifications (chaînes cinématiques mieux dimensionnées, meilleurs pneus, etc.) et en veillant à ce que les véhicules soient conduits de manière plus efficace (services aux conducteurs tels que la formation et le coaching).

 

Ce bloc comprend également le passage à des sources renouvelables de carburant ou de gaz pour le moteur à combustion. Un véhicule fonctionnant au biogaz peut réduire les émissions "du puits à la roue" jusqu’à 80 % ici et maintenant par rapport à un équivalent diesel fossile. Nous accélérerons ce processus en multipliant les partenariats dans l’écosystème du transport et en travaillant en étroite collaboration avec les clients, les acheteurs de transport, les fournisseurs d’infrastructures, les fournisseurs de carburant et d’autres décideurs.

 

Une transition rapide vers l’électrification est essentielle pour passer à un système de transport plus durable. Aujourd’hui déjà, nous proposons des autobus et camions hybrides rechargeables et des autobus et camions entièrement électriques pour les applications urbaines. Les véhicules électrifiés fonctionnant avec le mix électrique européen réduiront de moitié les émissions de CO2 par km.

 

Enfin, nous devons veiller à ce que l’électricité utilisée dans nos produits électriques provienne de sources renouvelables. Les véhicules électrifiés fonctionnant à l’électricité verte réduiront les émissions de CO2 jusqu’à 98 % comparé à un véhicule diesel classique fonctionnant au carburant fossile.

Cliquez sur les images ci-dessous pour les agrandir