Avec Scania Super, moteur thermique et décarbonation vont de pair

Le moteur diesel n’a pas dit son dernier mot ! Pour renforcer sa position de leader du transport durable, Scania a élaboré une nouvelle chaîne cinématique, baptisée Scania Super, intégrant de nombreuses évolutions technologiques majeures dont un inédit 6-cylindres en ligne diesel de 13 litres, capable de fonctionner aussi à l’huile végétale hydrotraitée ou au biodiesel pour certaines puissances. À la clé, jusqu’à 8 % d’économies de carburant et des émissions de CO2 en baisse. Détails.

Dans le droit fil de l’accord de Paris sur le climat, Scania s’est engagé à réduire de 20 % les rejets de CO2 de ses véhicules d’ici à 2025 par rapport à 2015. « Le secteur des transports, dont nos sociétés modernes dépendent largement, est l’un des plus énergivores. C’est pourquoi nous ne pouvons pas nous permettre d’attendre pour réduire les émissions de carbone. Nous devons agir ici et maintenant », affirme Stefan Dorski, vice-président senior et directeur de Scania Trucks.

 

Pour y parvenir, les moteurs thermiques demeurent un atout majeur aux côtés des autres solutions alternatives mises en oeuvre par le constructeur. C’est dans cette perspective que Scania présente sa nouvelle chaîne cinématique à haute efficacité énergétique, baptisée Scania Super, intégrant de nouveaux moteurs 6-cylindres en ligne capables de fonctionner aussi avec des carburants renouvelables (compatibilité avec l’huile végétale hydrotraitée HVO pour toutes les puissances et biodiesel pour les versions 460 et 500 ch), deux nouvelles boîtes de vitesses Opticruise et de nombreuses innovations complémentaires.

La plateforme moteur offre quatre niveaux de puissance : 420, 460, 500 et 560 ch. Tous peuvent fonctionner à l’huile végétale hydrotraitée (HVO) et deux d’entre eux (460 et 500 ch) peuvent être commandés en version biodiesel renouvelable FAME.

Avec des résultats concrets : cette chaîne cinématique offre une disponibilité accrue, une plus grande longévité, un entretien et un poids réduits, et permet surtout d’économiser jusqu’à 8 % de carburant.

 

« L’efficacité énergétique fait partie du patrimoine de Scania, poursuit M. Dorski. Les clients savent à quel point les moteurs thermiques efficients, combinés à des carburants “verts” comme le biogaz et le biodiesel, jouent un rôle majeur dans la décarbonation des transports. Nous sommes convaincus que la transformation vers une véritable électromobilité verra le jour prochainement, avec un point de bascule où l’électrification de certaines activités représentera en soi un investissement sûr aux yeux de nombreux clients. En attendant, les camions équipés de moteurs thermiques restent encore les mieux adaptés aux différents transports actuels. »

Cinq ans de R&D et deux milliards d’euros d’investissement

Au coeur de cette nouvelle chaîne cinématique, l’inédit 6-cylindres en ligne de 13 litres. Une cathédrale mécanique à la pointe de la technologie des moteurs à combustion interne pour poids lourds. Afin de concevoir et développer cette plateforme technique, cinq ans de R&D et deux milliards d’euros ont été nécessaires. Un investissement à la hauteur des enjeux : améliorer l’efficacité énergétique, la capacité d’utilisation des biocarburants, les économies d’exploitation globale et la réduction des émissions de CO2.

 

« Ces moteurs transforment le marché en contribuant à éliminer les énergies fossiles dans le secteur des transports, se félicite M. Dorski. Notre nouvelle chaîne cinématique est en passe de révolutionner l’ensemble du secteur. »

 

Le nouveau pont arrière Scania R756 peut être commandé avec huit rapports de démultiplication différents, le plus long étant de 1,95:1. Ce choix joue un rôle essentiel dans la diminution du régime moteur des camions long-courriers en vitesse de croisière.

Le nouveau système de post-traitement des gaz d’échappement est très compact et peut être monté dans trois positions standard, offrant ainsi une plus grande souplesse aux carrossiers.

Les nouvelles boîtes de vitesses Opticruise, en étant réellement intégrées à la gestion globale de la chaîne cinématique, contribuent grandement aux économies d’énergie.

Exploiter de manière optimale et complète l’énergie du carburant

Partis d’une page blanche, les ingénieurs Scania ont conçu cette plateforme de quatre moteurs Euro 6 (420, 460, 500 et 560 ch) en capitalisant sur les acquis des générations précédentes et les convictions du constructeur. Au premier rang desquelles, la philosophie des bas régimes, poussée à son paroxysme, avec un couple élevé (de 2 300 Nm à 2 800 Nm) délivré juste au-dessus du ralenti. Une solution gage d’endurance et de rendement énergétique optimisé, un camion capable d’atteindre un rythme de croisière à un peu plus de 900 tr/min consommant la plupart du temps moins de carburant.

 

Le principe d’un double arbre à cames en tête (DOHC) combiné à quatre soupapes par cylindre a été repris et amélioré. Par ailleurs, de nombreuses améliorations ont été apportées : nouveaux injecteurs et pompe à carburant optimisée, turbo et interface avec le collecteur revus, poids et résistance du vilebrequin renforcés pour optimiser son efficacité et sa durabilité, réduction des frottements internes, meilleure lubrification, etc. Au final, l’efficacité thermique du moteur atteint le niveau record de 50 %, et sa durée de vie technique augmente de 30 %, tout en réduisant les besoins d’entretien.

 

Le meilleur système de post-traitement du marché

Limiter les rejets a été une priorité pour les concepteurs de cette nouvelle plateforme de motorisation. Ainsi, grâce au système de post-traitement Twin SCR Scania avec double points d’injection d’AdBlue, ces progrès en termes de rendement ne se font pas au détriment des rejets de NOx (oxyde d’azote), comme le détaille Magnus Henriksson, ingénieur en chef en charge du développement : « en injectant une première dose d’AdBlue au niveau du turbocompresseur via le couplage direct, là où les gaz d’échappement sont encore très chauds, nous augmentons considérablement le rendement global du système de post-traitement. La seconde dose est ensuite injectée à l’endroit habituel, à l’intérieur de ce système. Ainsi, le niveau maximum d’émissions de NOx est réduit. Le filtre à particules, placé entre les deux catalyseurs SCR, est régénéré sans avoir besoin d’injecter d’autres doses de carburant dans le circuit de gaz d’échappement. Le système Twin SCR de Scania est un moyen ingénieux d’utiliser le plus efficacement possible l’énergie du flux de gaz d’échappement. On peut même dire qu’il est à lui seul à l’origine des impressionnantes économies de carburant de ces nouveaux moteurs. »

Opticruise, des boîtes de vitesses plus légères et efficaces

Pour parfaire et compléter le travail sur le bloc moteur, une nouvelle version de la boîte de vitesses Scania Opticruise fait son apparition. La G33CM, dévoilée en 2020, est rejointe par la G25CM, destinée aux opérations plus légères. Plus compactes, plus légères de 60 kg (carters en aluminium), moins bruyantes, plus économiques avec des intervalles de vidange d’huile allongés, ces deux nouvelles boîtes cumulent les avantages. Les caméras rétroviseur Scania atténuent l’éblouissement dû aux autres véhicules.

 

Et grâce à leur étagement plus vaste et un douzième rapport en prise directe, elles répondent parfaitement aux impératifs des moteurs bas régime. En effet, le nouveau pont arrière est équipé de rapports de réduction longs. Le plus long est le 1,95:1 qui permet d’avoir le régime moteur le plus bas. La plupart du temps, la chaîne cinématique demeurera sur le douzième rapport, puisqu’il s’agit de la prise directe et donc le rapport qui offre le moins de pertes de transmission. L’overdrive ne sera enclenché que lorsque les conditions seront favorables. Résultat, le camion opérera davantage de changements de rapport afin d’optimiser l’économie de carburant. Un changement d’habitude minime pour les conducteurs qui renforcera ainsi leur statut d’acteur actif de la décarbonation des transports.

En réduisant jusqu’à 8 % la consommation de carburant, la nouvelle chaîne cinématique Scania témoigne des objectifs de développement durable de l’entreprise.

Enfin, les ingénieurs Scania ont développé un nouveau système de frein par compression, le CRB (Compression Release Brake). Le principal bénéfice de ce dispositif, disponible en option, est un freinage tout en douceur. Grâce à cette technologie, de nombreux tracteurs routiers pourront se passer de ralentisseur, tant qu’ils n’emprunteront pas de routes trop pentues.

 

Pour les opérations difficiles, il sera toujours possible d’ajouter à un tracteur équipé d’un frein sur échappement traditionnel (clapet dans le collecteur d’échappement), le nouveau système CRB et le ralentisseur débrayable R4700D. De quoi créer un système de freinage auxiliaire hybride aux capacités remarquables. Ainsi, aujourd’hui, avec Scania Super, le constructeur va plus loin sur le plan technologique pour contribuer davantage encore à décarboner notre société : la chaîne cinématique est réellement considérée comme une entité intégrée dans laquelle le moteur, le système de post-traitement, la boîte de vitesses et le pont travaillent à l’unisson, pilotés par des systèmes de gestion électronique dotés de capacités de traitement uniques. Une véritable association de bienfaiteurs au service des clients, des citoyens et de la planète.

Autres actualités Scania

Vous êtes curieux ? Ça tombe bien !

Nous publions régulièrement des actualités aux sujets variés dans le domaine du poids lourd.

Restez connecté…