La citerne en puissance

Leader européen de la citerne agricole et industrielle, Beiser Environnement est une société alsacienne qui a fait du service son atout majeur. Pour mener à bien ses missions du quotidien – livrer chez ses clients des citernes clés en main –, l’entreprise s’appuie sur un véhicule livreur hors norme : le Scania V8 730 S.

Au départ du plus grand stock européen de citernes agricoles, situé à Bouxwiller en Alsace (67), le Scania V8 730 S fredonne, ronronne sous les accélérations de son conducteur, Didier Mortz. La côte qui se présente à lui donne l’occasion de démontrer la puissance de son ensemble chargé à 43 tonnes. À l’arrière, sa remorque Noteboom porte une citerne agricole de 40 000 litres qui doit être livrée chez un agriculteur.

L’entreprise qui l’emploie est le leader européen des citernes agricoles de stockage de tous liquides, engrais, mélasse, effluents, eau, gazole… « On fabrique, on livre, on dépose des produits clés en main, directement chez le client, d’où notre investissement dans un parc de véhicules en propre », explique Mickaël Quirin, directeur d’exploitation Beiser Environnement.

 

Tandis que Didier Mortz avale l’asphalte, il précise : « j’opère en régional, au national, à l’international, notamment en Suisse, en Belgique, au Luxembourg. Pour le métier, on a besoin de grande puissance. » Il conduit depuis mai 2021 ce nouveau tracteur équipé d’un moteur V8 de 730 ch, d’une spacieuse cabine S, et d’une grue Fassi de 70 tonnes-mètres. « Quand on se présente chez le client avec un beau matériel, c’est une fierté pour l’entreprise, un bénéfice pour son image », indique Bénédicte Werlé, responsable transport Beiser Environnement.

Le Scania 730 S chargé à 43 t dans le département escarpé des Vosges absorbe les côtes grâce à la puissance de son moteur.

De la ferme à la citerne

S’il est des sociétés qui ont su conserver leur esprit d’origine, Beiser Environnement est de celles-là. Une entité familiale, proche du monde agricole, dont les fondateurs, Annie et Bernard Cogniel, sont emprunts. Elle était agricultrice, lui vendeur de bestiaux et récupérait aussi des ferrailles, des pipelines qui servaient à l’époque à confectionner des auges, des citernes… De « l’âme paysanne » à la fibre commerçante, le couple d’entrepreneurs a saisi l’opportunité qui se présentait : régulièrement sollicités par les agriculteurs pour remplacer une citerne, ils ont ainsi eu l’idée d’en faire commerce.

 

« Un appel téléphonique, une commande, une livraison dans les cours de ferme avec un produit clés en main. C’est ainsi que dès le démarrage, en 1976, le service a primé », rappelle Loïc Seyer, petit-fils des fondateurs et adjoint de direction. Depuis tout petit, il se souvient d’avoir toujours baigné dans l’entreprise, et choisi de travailler avec « le papi ».

 

Un demi-siècle plus tard, l’entreprise compte 50 salariés ; elle est devenue le spécialiste européen de la citerne agricole et dispose, sur son site de Bouxwiller, de 11 hectares de stockage de matériels, mais aussi d’ateliers de reconditionnement des citernes d’occasion.

Si livrer avec un beau matériel est un gage de qualité pour l’entreprise, le professionnalisme du conducteur dans la manipulation de son ensemble grue compte tout autant pour les dirigeants.

« Nos ventes se partagent entre le neuf et l’occasion », rappelle-t-il. Mais ce qui différencie Beiser Environnement de la concurrence, c’est la technicité de son approche produit. « Outre la cuve, il y a la station qui l’accompagne et qui peut comprendre plusieurs compartiments, parfois complexes et développés sur mesure. Les liquides stockés ne cessent d’évoluer. Entre une citerne à incendie et une citerne bioéthanol, les composants et les pompes répondent à des normes différentes », glisse le jeune responsable.

 

Il insiste sur les atouts de l’entreprise et ses solutions clés en main, tout comme sur le dernier investissement réalisé par la famille Cogniel dans l’usine de fabrication de citernes de Montigny-le- Roi ; « une manière de devenir maître du jeu et d’affirmer notre vision du métier, à la pointe ».

Scania dans la boucle

Ce jour-là, le V8 Scania entre dans une cour de ferme à Bercing où l’agriculteur, à la tête d’un cheptel de 750 bêtes, a aussi engagé deux millions d’investissement dans une usine de méthanisation. « C’est ce qui me fait gagner ma vie aujourd’hui », indique-t-il.

 

Client historique de Beiser Environnement, il accueille Didier et son ensemble pour la livraison d’une citerne incendie. Les deux hommes se serrent la main, puis Didier manipule sa grue Fassi pour déposer l’objet. L’agriculteur ne peut s’empêcher de réagir ; « avec Beiser, on se connait bien, ce sont des gens humains. Ils font toujours tout pour nous arranger. Ce n’est pas si fréquent », souffle-t-il. Quand leurs regards se tournent vers l’ensemble, les deux hommes saluent sa stature.

Didier Mortz sait qu’avec son nouveau matériel, les livraisons clés en main à la ferme seront encore davantage appréciées des clients.

L’ensemble est composé d’un Scania 730 S de 3 essieux et d’une remorque extensible Noteboom. Lors du chargement, le système de stabilisation Fassi est mis en place.

Le tracteur est équipé d’une grue Fassi de 70 tm qui permet à l’entreprise Beiser de gérer ses livraisons en direct avec un seul matériel, efficacement.

« Chaque semaine, quatre camions partent chargés en direction des quatre points cardinaux », explique Bénédicte Werlé. Car Beiser a également su se diversifier pour devenir le plus grand magasin agricole d’Europe avec la vente de produits d’élevage, de tôles, de bacs, d’outillage… « Plus de 14 000 références sont au catalogue de l’entreprise », souligne Mickaël Quirin. Avec une moyenne de 2 600 à 2 800 km par semaine, le Scania, outre sa mission de livreur, est aussi rouleur.

 

Pour ce nouvel ensemble, Bernard Cogniel a d’ailleurs donné carte blanche à son conducteur et à la responsable transport : « nous avons pu choisir le véhicule : sa motorisation, ses équipements… et ça, on ne s’y attendait pas », s’accordent-ils. Tous les deux ont grandi dans l’univers du camion. Aussi, cette confiance s’apparente-t-elle à une reconnaissance.

 

Mais ce projet n’aurait pu voir le jour sans les relations de proximité avec Scania et la succursale Scania Alsace. « Ils se démènent toujours pour nous. Lorsque j’appelle, ils viennent. Entre Bernard Cogniel et Scania, il y a une amitié de longue date, une affinité forte, une confiance réciproque », conclut-elle.

"Quand on se présente chez le client avec un beau matériel, c’est une fierté pour l’entreprise, un bénéfice pour son image."

Bénédicte Werlé,
Responsable transport Beiser environnement

Chiffres-clés

Beiser environnement

  • 26 millions d’euros de chiffre d’affaires, répartis à 80 % dans l’agriculture, 10 % dans les municipalités et communautés d’agglomérations,
  • 6,5 % dans l’industrie, les artisans et entreprises, 3,5 % dans les particuliers.
  • 50 salariés
  • 7 véhicules, tous des Scania
  • 12 remorques

Autres actualités Scania

Vous êtes curieux ? Ça tombe bien !

Nous publions régulièrement des actualités aux sujets variés dans le domaine du poids lourd.

Restez connecté…