Offenbar kommen Sie von hier: Scania .
Weitere Informationen finden Sie auf Ihrer Scania-Marktseite.
Schweiz
Verkaufsregion
Produktionsstandort

V8

Le futur V8

Plus propre, plus intelligent, plus léger, plus puissant Des carburants renouvelables de série, des charges plus lourdes grâce à encore plus de puissance, un logiciel d'aide à la conduite avancé, un camion composé de moins de pièces et de matériaux plus légers – le V8 a un avenir fascinant devant lui. Trois experts Scania nous en disent plus.

Depuis son lancement en 1969, la réputation de performance et de fiabilité du V8, son emblème iconique et le bruit incomparable de son moteur lui ont valu le titre de « roi de la route ».

Actuellement, l'industrie du transport subit de profonds changements technologiques et sociétaux, comme la numérisation et les changements climatiques. Le roi portera-t-il encore sa couronne dans 10 ou 20 ans ? Quel avenir attend le V8 en termes de technologies à venir telles que l'électromobilité et l'autonomie de conduite, ainsi qu’au vu de la nécessité d'un transport durable qui devient chaque jour plus urgente ? À quoi ressembleront le moteur et le camion ?

LEGENE s'est entretenu avec trois experts Scania qui ont des réponses : Anders Gau, ingénieur en chef des moteurs V8, qui travaillait auparavant à l'optimisation du V8, Jonas Nordh, responsable des solutions de transport durable du service Trucks Sales & Marketing, et Kristofer Hansén, aujourd'hui directeur technique responsable des caractéristiques de prestige des camions Scania, mais jusqu'à récemment responsable de l'équipe du design industriel – et donc du style intérieur et extérieur des camions Scania. La bonne nouvelle, c'est que tout le monde croit que le V8 peut s'adapter et réussir dans l'avenir. Voici leurs conclusions.

Scania V8

« LA CONCEPTION ET L'EFFICACITÉ DU V8 FERONT EN SORTE QU'IL RÉSISTERA À L'ÉPREUVE DU TEMPS. »

Anders Gau

ingénieur en chef des moteurs V8

« Au cours des 20 dernières années, nous sommes passés d’Euro 3 à Euro 6, nous avons augmenté le nombre de ch et amélioré l'économie de carburant, mais il ressemble toujours à un V8. »

CHARGES PLUS LOURDES

BESOIN DE LA PUISSANCE DU V8

« Je suis convaincu que le V8 a de l'avenir », déclare Anders Gau en toute confiance. « Il y a 10 ou 20 ans, il avait huit cylindres, huit pistons et ressemblait à ce qu'il est aujourd'hui. Bien sûr, nous l'avons considérablement amélioré : au cours des 20 dernières années, nous avons développé les normes d'émission d’Euro 3 à Euro 6, augmenté le nombre de ch de 580 à 730, et considérablement amélioré la consommation de carburant – mais il ressemble toujours à un V8. »

La performance en tant qu'exigence centrale

Gau dit que le V8 peut être utilisé aujourd'hui et à l'avenir, surtout lorsque des transports lourds sont nécessaires. « C'est un moteur robuste et puissant, très économique en consommation et idéal pour le transport de charges lourdes comme dans l'industrie du bois et l'industrie minière », explique-t-il. « 20 ans, c'est long, mais dans 20 ans, il faudra encore des camions lourds pour transporter des charges lourdes, des exigences essentielles dans ces industries. Il faut un moteur V8 puissant avec lequel on peut travailler. »

On pourrait penser que ces exigences de performance auraient automatiquement conduit à une augmentation de la taille et de la complexité des moteurs et à l'ingestion d'encore plus de carburant. Mais le V8 a évolué dans la direction opposée.

Dans la dernière version, introduite en 2017, les plus grandes différences sont les progrès étonnants en matière d'efficacité énergétique – cinq pour cent d'économies en moyenne – et la robustesse améliorée du moteur. Il est 80 kg plus léger que la version précédente, en grande partie grâce à une configuration simplifiée avec moins de pièces dans l'ensemble. A l'exception du modèle 730 ch, la recirculation des gaz d'échappement a été supprimée dans tous les modèles. En conséquence, les nouveaux camions V8 ont une capacité de chargement plus élevée.

Dans quelle direction le moteur va-t-il se développer ensuite ?

« Comme nous avons déjà accompli tant de choses, il sera de plus en plus difficile de faire de grands pas à l'avenir », dit Gau. « Mais les cinq pour cent d'économie de carburant ont été réalisés grâce à des améliorations dans divers domaines du moteur. L'amélioration de la géométrie du piston, par exemple, a représenté 0,5 % en assurant la combustion la plus efficace possible afin de tirer plus de puissance de l'arbre d'entraînement. Scania cultive une culture d'amélioration permanente et nous continuons à rechercher de telles augmentations marginales. La conception et l'efficacité du V8 lui permettront de durer. »

Connectivité : plus qu'une simple mobilité électrique

Avec l'épuisement des énergies fossiles, la mobilité électrique se fait déjà sentir dans l'industrie des transports, comme en témoigne le nombre croissant de véhicules utilitaires électriques et d'autobus hybrides. En fait, Scania recherche et développe des véhicules électriques depuis des années, comme le camion hybride rechargeable lancé en 2018. Des essais avec des routes électrifiées en Suède, en Allemagne et en Italie sont une preuve supplémentaire que Scania est prêt à adopter la mobilité électrique.

« La mobilité électrique viendra, mais nous voyons encore un bel avenir pour le V8 », dit Gau. « La technologie hybride est bien adaptée aux villes où il y a beaucoup d'arrêts et de déplacements, mais pas aux transports lourds. Ici, le V8 peut montrer ce qu'il peut faire. »

Scania R 650 V8 6x4

« C'EST UN MOTEUR ROBUSTE ET PUISSANT, TRÈS ÉCONOMIQUE EN CONSOMMATION ET IDÉAL POUR LE TRANSPORT DE CHARGES LOURDES COMME DANS LES INDUSTRIES DU BOIS ET DES MINES. »

« Environ 25 % de la réduction des émissions de CO2 doivent être réalisés grâce à des solutions éconergétiques. »

L'augmentation du poids de la charge utile et l'allongement de la longueur des véhicules sont à l'étude dans plusieurs pays européens.

LE V8 – UN CHEF DE FILE EN TRANSPORT DURABLE

Compte tenu du changement climatique (émissions de CO2) et de la pollution atmosphérique (émissions de NOx), comment la demande croissante de solutions de transport sans carburants fossiles affectera-t-elle le V8 ? N'y a-t-il peut-être pas de place pour une grosse machine diesel comme celle-ci dans un tel avenir ? Jonas Nordh, qui dirige les service des solutions durables, n'en a pas peur. « Je soutiens le développement du V8 dans une perspective de durabilité », dit-il. « Si la mobilité électrique n'est pas généralisée d'ici 2030, nous avons besoin d'une solution provisoire économe en énergie. Environ 25 % de la réduction du CO2 doivent être réalisés grâce à des solutions éconergétiques. »

L'efficacité des charges plus lourdes

Il explique que grâce à la capacité du V8 à supporter des charges plus importantes et plus lourdes pour certains travaux, moins de camions seraient nécessaires. Les valeurs de consommation sont restées les mêmes, surtout si l'on utilise l'énergie cinétique mentionnée par Anders Gau, ingénieur en chef du V8.

En fait, Gau souligne que la tendance à transporter des charges plus lourdes est à la hausse. La Finlande, le Brésil, l'Indonésie et l'Australie autorisent jusqu'à 74 tonnes et certains pays encore plus – il s'agit d'énormes camions chargés de bois et de canne à sucre en Finlande et au Brésil, ou de véhicules miniers dans le cas de l'Indonésie, alors que les énormes routes australiennes desservant ses énormes mines sont mondialement connues.

Plusieurs pays européens, tels que la Suède et l'Espagne, discutent de la modification de la charge utile et de la longueur des véhicules, car il a été reconnu que des véhicules plus lourds et plus longs signifient moins de camions sur les routes, un chargement plus efficace et donc moins d'émissions de CO2 et de pollution atmosphérique.

« Il faut beaucoup de puissance pour déplacer ce poids », souligne Gau. « Aucun autre moteur que le V8 ne peut le faire. »

Nordh ajoute : « C'est pourquoi le V8 peut montrer la voie en matière de transport durable. Si vous regardez ce que nous avons réalisé avec la nouvelle génération, vous pouvez voir que nous augmentons notre efficacité. Notre nouvelle plate-forme diesel pour le V8 réduit déjà la consommation d'énergie, et que vous déplaciez une ou 76 tonnes, il faut le faire le plus efficacement possible. Il ne fonctionnera pas complètement sans émissions, mais notre moteur réduit considérablement la consommation d'énergie. En outre, nous ne pouvons pas résoudre les problèmes actuels uniquement avec la mobilité électrique ou les carburants alternatifs. »

Les combustibles renouvelables ouvrent de nouvelles possibilités

Ce n'est pas le moteur à combustion lui-même qui pose problème lorsqu'il s'agit de réduire les émissions de CO2, mais le carburant qu’on y rempli. C'est ce qu'a dit Henrik Henriksson, CEO de Scania. Depuis près de 20 ans, Scania développe des camions adaptés à différents carburants renouvelables, et tout camion construit depuis 2015, y compris le V8, peut fonctionner avec ces alternatives plus propres. Toute la gamme, y compris le 730, peut fonctionner avec de l’huile végétale hydrogénée (HVO) et du biodiesel (FAME).

« Le moteur V8 d'aujourd'hui peut fonctionner avec de l’HVO et donc atteindre les mêmes performances avec de l'énergie renouvelable », confirme l'ingénieur en chef Gau.

Scania V8

« Nous devons nous assurer que ces applications plus lourdes ont accès aux biocarburants actuellement disponibles. »

Ce sont les camions du futur ? L'équipe de conception de Scania réalise souvent des projets bruts de ce type.

Nordh ajoute : « Nous devons donner la priorité aux quantités limitées de biocarburants pour les applications qui en ont vraiment besoin. On n'en a pas besoin dans les villes, où l'électromobilité et le biogaz fonctionnent très bien. Mais dans les topographies montagneuses, dans les mines et là où des transports lourds de 70 à 80 tonnes sont nécessaires, nous avons besoin de la puissance du V8. En utilisant le V8 730 avec du biodiesel ou de l’HVO, nous pouvons aussi nous attaquer au problème du CO2. »

Le chemin vers des solutions de transport sans carburant fossile n'est donc pas aussi caillouteux ou restrictif que beaucoup le pensent, surtout si l'on considère que le parc de véhicules Scania restera le même en termes de besoins en carburant au cours des 15 prochaines années.

« Nous devons veiller à ce que ces applications lourdes aient accès aux quantités limitées de biocarburants actuellement disponibles », explique Nordh, car ces carburants pourraient entraîner une réduction considérable des émissions de CO2, qui, dans le cas de l’HVO, pourraient atteindre environ 90 %, et ramener les émissions de NOx au niveau du moteur 9 litres. Un camion V8 70 tonnes a les mêmes valeurs d'émissions de CO2 et de NOx qu'un camion de distribution de 27 tonnes. C'est incroyable. »

Une autre façon d'accéder à l'indépendance des combustibles fossiles est de mélanger les carburants standard et les biocarburants. Scania dispose d'une équipe de spécialistes travaillant sur ce processus.

Tout cela semble très prometteur, mais le manque d'infrastructures, telles que des stations-service pour les carburants renouvelables, ainsi que de lois et d’incitations qui favorisent leur production et les rendent moins chères, ralentissent les progrès.

« Les trois piliers du transport durable de Scania sont tous soutenus par le V8 », note Nordh. « Il peut aider Scania à jouer un rôle de premier plan pour les solutions de transport durable pendant les 20 prochaines années. »

Scania V8

LE LOOK ET LE FEELING DU FUTUR V8

La nouvelle génération de camions Scania est à juste titre louée pour son apparence. Les cabines plus grandes, le nouveau tableau de bord et l'impression générale d'une voiture particulière sont très appréciés. C'est de la musique à l'oreille de Kristofer Hansén, qui était en charge du stylisme dans le département design industriel avant de céder son poste à Christian Habermann. Hansén pense que le V8 est un produit prestigieux qui a encore de nombreuses années devant lui.

« Tant que le V8 aura son aura, nous essaierons de l'améliorer », dit-il. Mais selon l'approche décrite par Anders Gau, Hansén estime que de telles améliorations, basées sur 50 ans de progrès, seront de nature modulaire.

Prestige au lieu d’allure spatiale

Alors que d'autres constructeurs présentent des prototypes qui font un peu penser à l'ère spatiale, les choses sont différentes pour le roi de la rue.

« Je ne pense pas que le V8 soit fait pour ce genre de choses », dit Hansén. « Quand on développe quelque chose de pratique et qui fait partie du système logistique industriel, il est clair qu'il a été tellement optimisé que chaque centimètre cube a été utilisé pour quelque chose. Nos camions sont déjà remplis de fonctionnalités et de notre langage de design. Nous n'essayons pas d'être cool parce que nous avons déjà un produit prestigieux. »

« L'une des conclusions est qu'il y aura des véhicules très différents dans des tailles différentes, conçus et fabriqués pour des applications spécifiques et utilisant différents types d'énergie. Quand les voitures électriques sont apparues, on a prédit qu'elles ressembleraient à des voitures de cinéma de science-fiction. Aujourd'hui, presque tous les nouveaux véhicules électriques ressemblent à des voitures ordinaires, mais leur qualité de conception est meilleure. Il y a encore quatre à sept sièges, quatre portes, une partie frontale, un capot, des fenêtres. Et cela pourrait aussi s'appliquer aux camions, tant que l’homme est impliqué. »

Plus léger mais plus résistant

Les développements futurs pourraient être influencés par l'utilisation de matériaux plus résistants mais plus légers tels que le Kevlar et la fibre de carbone. Toutefois, Hansén recommande la prudence, car ces matériaux existent depuis un certain temps et leur développement a été ralenti par leurs prix élevés. L'aluminium est un autre matériau qui pourrait jouer un rôle plus important dans les conceptions futures. Comme d'autres constructeurs, Scania étudie ces solutions et d'autres encore.

« Aujourd'hui, un camion se compose de nombreuses pièces », dit Hansén, « mais peut-être le châssis se composera-t-il à l'avenir de pièces moins nombreuses et plus légères ».

Néanmoins, les véhicules lourds doivent être solides pour transporter leurs charges. L'acier à haute résistance est donc le meilleur choix pour l'avenir prévisible. Il voit aussi une autre différence, moins évidente, mais importante : « Je pense que ce sera une grande tâche d'intégrer les nombreux capteurs et caméras qui doivent être montés sur un camion. »

Afficheurs intelligents pour aider le conducteur

Un aspect qui est susceptible de se développer davantage est l'intérieur du camion. Les cabines de la nouvelle génération sont déjà très différentes de leurs prédécesseurs. Les vitres sont plus grandes, les colonnes des deux côtés ont été enlevées pour augmenter le champ de vision du conducteur et le tableau de bord est plus intelligent que jamais.

Tous ces progrès ont été réalisés grâce à la numérisation.

« L'industrie est sur le point d'introduire à grande échelle des écrans d'affichage d'images de dépassement intelligents », a déclaré Hansén. « Chez Scania, nous nous concentrons sur l'amélioration de certains aspects tels que les colonnes de cabine et les capteurs de gestion du trafic. »

Mais y aura-t-il encore un siège de conducteur à mesure que l'automatisation progressera ? Hansén souligne que la technologie d'aide à la conduite existe déjà dans les camions V8, mais que les transports lourds tels qu’effectués par des camions V8 seront toujours effectués avec un conducteur à bord. Il assumera toutefois plutôt des tâches de planification et de surveillance. Le siège du conducteur pourrait peut-être ressembler davantage à une chaise de bureau mobile. De cette façon, on pourrait tenir compte du fait que la technologie d'automatisation peut prendre en charge une partie des tâches du conducteur.

« La numérisation a certainement beaucoup changé, y compris la coloration des camions à l'intérieur et à l'extérieur et les images sur les écrans », dit-il. « Mais vous conduisez toujours un véhicule avec un volant, des portes et des fenêtres qui sert un but précis jusqu'à ce qu'il soit complètement autonome. »

L'homme qui a été responsable du style des camions Scania pendant 18 ans commente : « Je pense que le bruit typique d'un moteur V8 continuera à être entendu à l'avenir quand ce genre de performance sera nécessaire" »

Les fans du Scania V8 espèrent sincèrement que cela se poursuivra pendant de nombreuses années encore.