Bring mich zu Scania Schweiz .
Weitere Informationen finden Sie auf Ihrer Scania-Marktseite.
Schweiz
Verkaufsregion
Produktionsstandort

La ligne de bus la plus spectaculaire du monde

Scrollen, um mehr zu erfahren

Stelvio, Suisse

La ligne de bus la plus spectaculaire du monde

Lorsque le chauffeur de bus suisse Walter Burch a pris sa retraite il y a cinq ans, on lui a offert le poste de sa vie. Deux fois par semaine, il conduit un Scania Interlink à travers les Alpes à près de 3 000 mètres d’altitude sur l'une des lignes de bus les plus spectaculaires et les plus exigeantes du monde. «Ces jours-ci, je me sens comme un vrai conducteur», dit-il.

 

Au petit matin, des touristes, des cyclistes et quelques habitants font la queue devant le couvent bénédictin de Saint-Jean à Müstair, dans le canton des Grisons. Pas pour une visite au site du patrimoine mondial de l'Unesco, vieux de 1200 ans, mais pour un voyage en bus qui restera gravé dans leur mémoire pour longtemps.

 

La ligne de bus Stelvio relie le Val Müstair en Suisse à la Valtellina dans le nord de l'Italie. La traversée du col du Stelvio jusqu'à Tirano est une aventure en montagne offerte de mai à novembre par la compagnie suisse de bus CarPostal .

 

La route originale a été construite entre 1820 et 1825 par l'Empire autrichien. Elle a été conçue pour relier l'ancienne province autrichienne de Lombardie au reste de l'Autriche et de franchir un dénivelé de 1871 mètres. Depuis, l'itinéraire n'a pas beaucoup changé. Ses 85 virages serrés constituent un défi pour les conducteurs. Quarante-huit des coins sont situés sur le versant nord de la montagne et marqués avec des pierres. 

 

Le car postal jaune de Scania est parfaitement adapté pour maîtriser les routes escarpées, les cols élevés, les tunnels anciens et étroits et les virages en épingle à cheveux parfois effrayants. 

Scania Bergwelt mit Postauto in Stelvio Scania Bergwelt mit Postauto in Stelvio 2 Scania Bergwelt mit Postauto in Stelvio

Cette route a été nommée «plus belle route du monde» par l’émission télévisée britannique Top Gear, et ce bien qu'elle ne couvre que l'Europe. Des Lamborghini, Porsche, Ferrari et Alfa Romeo ont toutes été testées jusqu'à leurs limites sur ces courbes haletantes qui ne semblent jamais s'arrêter. D'innombrables cyclistes et motocyclistes se sont efforcés d’atteindre le plus haut tronçon de route des Alpes de l'Est.

 

Mais le col du Stelvio n'est pas seulement amusant et ludique. Beaucoup de gens sous-estiment la difficulté de la route en zigzag et surestiment la capacité de leurs véhicules, ce qui entraîne des accidents. C'est particulièrement le cas du côté italien, où la montée est le plus raide et le plus difficile. Même le pilote de Formule 1 britannique Sterling Moss – un homme que l'on a surnommé «le plus grand pilote à n'avoir jamais gagné le championnat du monde» – a perdu le contrôle de sa voiture et a dérapé dans une course de voitures classiques dans les années 90.

 

Alors, comment peut-on avoir l'idée de faire du col de Stelvio une ligne d'autobus régulière ?

 

«Le bus Interlink de Scania était très important pour nous, car il a été conçu sur mesure pour répondre exactement à nos spécifications», explique Bruno Brot de CarPostal. 

Scania Bergwelt mit Postauto in Stelvio 4 Scania Bergwelt mit Postauto in Stelvio 5

L'autobus, qui peut être abaissé de cinq centimètres à l'entrée des tunnels les plus étroits, mesure 11 mètres de long, 2,55 mètres de large et 3,2 mètres de haut. Bien qu'aucun véhicule de plus de 10 mètres de long ne soit autorisé à circuler du côté suisse de la ligne, une exception a été faite pour l'autobus qui, malgré sa longueur, a un empattement inférieur à cinq mètres.

 

«Mais bien sûr, l'ensemble du paquet était également important pour CarPostal. Les coûts des véhicules, les avantages pour le client et les coûts d'exploitation escomptés doivent aboutir à une offre globale équilibrée», déclare Bruno Brot.

 

«La réduction de la consommation de carburant, constatée dès la première semaine de fonctionnement, est extrêmement satisfaisante.»

Quand Walter Burch quitte Müstair avec le car postal, il sait déjà à quoi s'attendre. Son bus est à moitié plein de passagers excités et un petit porte-bagages arrière porte une demi-douzaine de vélos tout terrain et de course. Il peut y avoir des chutes de neige massives, même en été et en automne, mais aujourd'hui les prévisions sont claires et ensoleillées.

 

«La distance entre Müstair, en passant par le col de l’Umbrail et Stelvio, jusqu'à la ville italienne de Bormio et la gare terminale de Tirano est d'environ 80 kilomètres. Müstair se trouve à 1200 mètres au-dessus du niveau de la mer, Stelvio à 2750 mètres et Tirano à 400 mètres; cela correspond à une différence d'altitude d'environ 3900 mètres. Cet itinéraire pourrait presque être ajouté aux records du monde Guinness. Il y a aussi d'énormes fluctuations de température de +30 à -30 degrés Celsius. Elle change assez fréquemment», explique Brot

 Scania Bergwelt mit Postauto in Stelvio 6  Scania Bergwelt mit Postauto in Stelvio 7  Scania Bergwelt mit Postauto in Stelvio 9

Walter Burch est enthousiasmé par l'aventure et conduit son bus régulièrement, ponctuellement et de manière fiable. Il manœuvre parfaitement l'autobus au-dessus des ravins et s'approche des nombreux virages à l'aveuglette en jouant l'iconique klaxon à trois tons du car postal pour avertir les autres conducteurs qu'il arrive.

 

Quelques centaines de mètres après avoir franchi la frontière italienne, Walter Burch arrête le bus au sommet du col de Stelvio à 2757 mètres d'altitude. C'est là que beaucoup de randonneurs et de cyclistes quittent l'autobus. C'est aussi le plus haut col pavé des Alpes de l'Est et le deuxième plus haut des Alpes. À une altitude de 3450 mètres, le glacier du Stelvio permet habituellement de skier toute l'année et constitue un terrain d'entraînement fréquemment utilisé par les skieurs alpins d'élite.

 

«Grazia fich», ou merci en romanche, la langue locale, dit l'une des passagers en sortant du bus.

 

Dans sa pause de 30 Minutes, Walter a le temps de réfléchir à sa vie. Conducteur en retraite partielle, son travail est pour lui un sujet émotionnel. 

 

«J’aime vraiment ce véhicule et cet itinéraire. Quand tu conduis un bus en ville ou dans la plaine, tu n’es qu’un parmi de nombreux chauffeurs. Mais ici, je me sens important, comme un vrai conducteur», explique-t-il en tapotant le bus jaune. 

Là où chaque virage présente un défi, lui et ses passagers doivent se fier à l’autobus Scania. 

 

«Pour moi, c’est un vrai plaisir de conduite et je dois vraiment pouvoir compter sur mon véhicule. Il m’offre un comportement routier stable, une très bonne manœuvrabilité et un couple idéal. Et les passagers se réjouissent de pouvoir voyager à travers ce paysage alpin spectaculaire de manière aussi confortable et détendue.»

Scania Bergwelt mit Postauto in Stelvio 10 Scania Bergwelt mit Postauto in Stelvio 11

Regardez la vidéo ici